Golf VI TSI 122 BVM6 (2ème essai)

GOLF VI 1,4L TSI 122ch BVM6 - CONFORTLINE (ESSAI #2)

- Essai du 04 Juillet 2009 -

Contexte

Deux mois après ma commande, j'ai eu envie de vérifier que j'avais fais le bon choix. Je contacte donc Volkswagen France et le rendez-vous est pris pour cette journée du "Independance Day".

PREMIERE APPROCHE

Je m'assoie, je prends mes aises, règle le siège, les rétros. Le vendeur me dit c'est un modèle 2010, je lui dis non, c'est un modèle 2009, regardez le capteur de pression il est à côté du levier de vitesse. Il me dit oui et ... Je lui réponds sur les modèles 2010, il est parti dans la boite à gants. Ça fait plaisir de s'entendre dire : "ah oui vous êtes un connaisseur". Je réponds que je me débrouille pas mal pour un particulier qui n'est pas un vendeur de VW. ;) Et je peux postuler chez vous comme vendeur ? Il faut un BTS Vente et un stage spécial chez VW me rétorque t-il. Bon j'ai un BAC +5 ça ira ou pas ? ;)

PREMIERS TOURS DE ROUE

BUT DE L'ESSAI : On s'en fiche de la conso ... smiley rire

Allez je pars, l'OdB n'a plus trop de secret pour moi, enfin quoique si je me suis trompé une fois. Je suis allé dans les paramètres de configs et on avait du mal à revenir à l'affichage normal. Même le vendeur smiley langue Comme quoi ... Enfin bon, je maintiens toujours que vraiment la navigation dans cet OdB n'est vraiment mais alors vraiment pas intuitive, même après le 3eme essai de la VIème génération. Car des fois on commande la radio et des fois plus souvent c'est l'OdB. On se demanderait presque à quoi servent les boutons de gauches sur le volant et s'ils règlent vraiment la radio. smiley sourire

Allez je démarre : silence. Je passe la première et ... je ne cale pas ouf. Ouai j'ai du mal avec les boîtes manuelles depuis que je n'en conduis plus depuis des années. Mais là j'avais vraiment l'impression qu'il en fallait plus pour la faire caler alors que sur le TDI 140 CR il fallait accélérer un minimum sinon hop calage ... Étrange, que fait le couple du diesel !?

Allez on roule un peu. Je suis stupéfait !!! Même si je ne suis pas expert en mécanique, ce n'est pas mon domaine, mais alors là ... Je suis impressionné par la douceur de conduite : bref l'agrément général : passage des vitesses, accélération, reprise, bruit (enfin plutôt le silence même en ville). Et cela me fait repenser à mon 1er essai du TSI 122 dans une concession concurrente. J'avais déjà été stupéfait de la douceur du moteur, pas d'à-coups, silence, agrément bien supérieur et de très loin au TDI. Pourtant le mot 'agrément' je ne l'utilise jamais, presque à ne pas savoir ce que ce mot voulait dire. Mais après ce 2ème essai du TSI 122 : c'est le seul mot qui me vient à l'esprit : Agrément de conduite phénoménal.

Le diesel est vraiment loin derrière. Pour la petite histoire, un vendeur démarre un Touareg diesel à côté de moi. Oh la la, j'avais envie de me cacher tellement ça faisait mal aux oreilles presque. smiley clin d oeil

Ensuite allez on quitte les rues citadines direction le périphérique toulousain. Je le prends sans accélérer même pas besoin. Ah ... j'entends "dring" ... C'est l'alerte de vitesse réglée sur 90 km/h. J'avais l'impression d'être bien en dessous de cette vitesse. Je suis en 5ème sans accélérer trop et je suis déjà en dépassement, bien dur de revenir en dessous des 90 pour passer le radar des Izards. J'ai presque cru que je devrais repasser la 4ème. On pourra presque croire que le TSI 122 est trop puissant, sérieux !

Allez on continue de rouler. Le commercial me dit vous pouvez passer la 6ème. Ah oui, c'est vrai, je l'avais oublié cette vitesse. Franchement en 6ème sur le TSI 122, j'aurais fait encore 3 tours de périph tellement c'était agréable. Mais il est temps de sortir du périph et vaut mieux car avec tous les radars sur ce périph et l'alerte de vitesse toujours dépassée, je pense que j'aurais perdu des points sans le vouloir sur mon permis. On arrive à un feu rouge. On n'entends rien ! Petite blague au vendeur : "Vous me faites essayer un véhicule électrique ou quoi" smiley langue

FIN DE L'ESSAI - RETOUR A LA CONCESSION

Allez il faut revenir au garage. Et la garer en marche arrière avec le Pack City, toujours bien sympa, même sur une Confortline.

CONSOMMATION

Je n'ai pas regardé la conso pendant l'essai de la bête. Ah si une fois sur quelques mètres mais ça a bien répondu. A un moment, j'étais en sous-régime sur un rapport un peu haut ; j'ai accéléré pour voir le temps de patinage avant que la voiture monte dans les tours mais la voiture a bondi rapidement dans les tours. Contrairement au TDI 140 CR de la dernière fois qui mollissait sans accélérer. Avant de partir, j'a regardé la conso : 7,2l depuis le début du véhicule soit 4800 km. C'est un véhicule d'essai et voir une telle conso est vraiment bien. Surtout que c'est quand même une voiture qui ne fait quasi que de la ville. Ce qui sera mon cas. Ma Golf V TDI 140 IP DSG6 faisait 6,0l / 100 km donc parfait ce TSI.

CONCLUSION GENERALE

BILAN DE L'ESSAI

Ce fut la révélation. J'ai bien fait d'être allé à la concession même si j'ai pas mal mouillé le maillot pour me rendre au rendez-vous (journée pluvieuse). L'essai fut vraiment super. Le gars m'a fait faire un super essai sur 15/20 min, de la ville, du périph. Bref une conduite exemplaire et commune. Un vrai essai. Le vendeur avait prévu l'itinéraire et ce fut agréable de quitter les bouchons toulousains et de se sentir soutenu dans le trajet.

Un TDI-iste convaincu qui se transforme en TSI-iste convaincu. J'en suis le premier surpris !

CONCLUSION

Quel agrément de conduite !!! Quel souplesse, quel confort ! Franchement je l'ai préféré de loin à l'essai du TDI 140 CR. Et la conso du TDI 140 CR que j'avais eu n'était pas très contenue pour un véhicule d'essai identique.

Moi qui ne jurais que par le TDI 140 IP que j'avais sur ma Golf V, je vous promets que je suis sur le cul par tant de progrès sur les essences. Elles sont loin ma R18 ou mes Golf 3 essences. Rien à voir (enfin l'âge des véhicules est différent). Les essences sont vraiment devenu chez VW de sacrés concurrentes des diesels, c'est indéniable !

Vous êtes ici : Home LA MARQUE ESSAIS & TESTS Golf VI TSI 122 BVM6 (2ème essai)